Le bienheureux Pierre Favre, né au Villaret à Saint Jean de Sixt, tout près de la Clusaz, a été canonisé

Le 17 décembre dernier, le Bienheureux Pierre Favre a été canonisé.

Né en 1506 à Saint Jean de Sixt, après des études dans la vallée puis à la roche sur foron, il part étudier à Paris où le destin lui fera rencontrer Ignace de Loyola.

Au XVIème siècle, la paroisse de la Clusaz s’appelait « La Cluse Lieu Dieu », et c’est pour celà que l’on entend encore aujourd’hui les gens dire : « Je vais à la Cluse ». La Cluse correspond au passage étroit à l’entrée du village qui n’était pas aménagé et sur lequel les charrettes ne circulaient pas. « Lieu Dieu » car, très isolé du reste du monde et probablement propice à la foi, « Sainte Foy » qui est la patronne de la paroisse, et sous la dépendance, à l’époque, de l’abbaye de Talloires qui tirait un revenu du travail des paysans de la Paroisse.

On peut se demander si Pierre Favre a eu l’opportunité de venir à La Clusaz, pourtant tout près de chez lui, car son oncle lui était plus proche des chartreux du reposoir.

Pour plus d’information vous pouvez lire le livre de Monique Fillion, Bienheureux Pierre Favre, itinéraires dans l’Europe de la renaissance:

http://www.amisduvaldethones.fr/30—bienheureux-pierre-favre-itineraires-dans-l-europe-de-la-renaissance-savoie-1506-rome-1546/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *