La Clusaz

Un village de montagne – un village carte postale

08 juillet
0Comments

Une curiosité sur les bords du lac d’Annecy – la femme allongée ou femme couchée

La femme couchee au bord du Lac d'Annecy
La femme couchée

Si il est de nombreuses légendes autour des lacs, le lac d’Annecy n’échappe pas à la règle, avec les fameuses légendes de la Dame d’Angon ou du village englouti !

Mais il existe un mystère paysager encore plus profond et ancien, que nul n’a encore résolu ! Ce paysage particulier se détache des montagnes, il est nettement visible depuis le Col de Leschaux ainsi que depuis la rive Est, de Talloires à la plage d’Albigny, en passant par Veyrier du lac et Bluffy. On la voit également des hauteurs d’Argonay.

Cette silhouette féminine, que les annéciens m’ont rapporter nommer la « femme couchée », la « femme allongée » ou encore « la Dame du Lac » (à ne pas confondre avec la Dame d’Angon ou une autre Dame du Lac visible depuis le Val de Thônes), n’est autre que le massif des Bauges, avec sur la droite le Mont Colombier !

Curieusement, de nombreuses « femmes couchées » se retrouvent dans le paysage du monde entier, vous pouvez en particulier en admirer une en Martinique !

Si par hasard vous la connaissez sous un autre nom ou lui connaissez une légende associée, je serai ravi d’en être informé !

21 juin
0Comments

Un jour un col – Le Col des Aravis

Depuis 2011 les départements de la Savoie et de la Haute-Savoie organisent l’opération « un jour un col »: pendant un laps de temps défini (une demi journée à une journée) et en dehors de toute course cycliste, telle que le Tour de France, une sélection de cols alpins sont fermés à la circulation automobile et réservés aux cyclistes, mais l’on rencontre également et en plus des vtt vélos de courses et tandems, des vélos couchés et des skis à roulettes.

Déjà adolescent je rêvais en tant que cycliste de pouvoir fermer la circulation aux voitures ! En effet je considère ces ascensions à vélo dangereuses pour circuler (absence de visibilité dans les virages à la montée comme à la descente, nombreuses voitures qui doublent vélos, bus, camions) mais aussi dangereuses pour la santé (quantité de gaz d’échappement et de poussière inhalée en plein effort).

Ce dimanche 22 juin 2014, le col des Aravis est fermé côté Giettaz de 8h30 à 12h (du village de La Giettaz jusqu’au sommet), profitez en pour découvrir cette ascension tranquillement, à votre rythme, et dans une ambiance de montagne avec un cadre idyllique, et sans le bruit et l’odeur des voitures !

Le col des Aravis a participé à l’ensemble des éditions de 2011 à 2014 qui ont eu lieu les:

  • 26 juin 2011
  • 24 juin 2012
  • 23 juin 2013

L’ascension jusqu’à la chapelle Saint-Anne fait régulièrement partie des étapes du Tour de France depuis 1911 !

Retrouvez la liste des cols participants pour la Savoie et la Haute Savoie sur http://1jour1col.fr/

Le même type d’opération existe dans les Hautes Alpes depuis 2011 également sous le nom des cols réservés

20 juin
0Comments

Cultiver son jardin été comme hiver et même en appartement, c’est possible!

Plans de concombre Pour tous les citadins qui rêvent de verdure et de fraîcheur, et pour tout ceux qui à la montagne trouvent trop contraignant d’entretenir un jardin pour quatre mois dans l’année (juin juillet aout septembre!) sachez qu’il existe des solutions même quand on n’a pas de jardin ou qu’on ne dispose que de petites surfaces. Mais comment faire ? C’est finalement assez simple, et c’est pour cela que je vais vous faire profiter de mon expérience.

Personnellement, j’habite depuis peu dans un appartement qui ne doit pas faire plus de 50m2 et qui ne dispose ni d’un balcon ni d’une terrasse. Comme j’aime le jardinage et les produits cultivés sans pesticides, j’ai décidé de faire quelques recherches sur des sujets que je connaissais encore peu, tels que la culture aéroponique et la culture aquaponique. En effet j’en avais vaguement entendu parler mais comme je disposais avant d’une assez grande terrasse je ne m’étais pas trop renseigné sur ce sujet, j’utilisais jusque là des bacs plus grands et des jardinières classiques. Mais depuis mon déménagement j’ai donc eu largement le temps de me renseigner sur comment faire pour tout de même continuer à cultiver quelques produits bio à utiliser en cuisine.

La base de la base : quel support utiliser ?

Si comme moi vous disposez d’un espace très réduit je vous conseillerais plutôt d’opter pour quelque chose de compact et modulable. J’ai vu des meubles grands formats pour pouvoir cultiver plusieurs types de plantes sur plusieurs niveau mais pour débuter cela me semblait un peu trop compliqué. J’ai donc opté pour commencer pour le Smart Herb Garden, qui m’a semblé proposer un bon rapport qualité/prix. Moins cher que les autres produits habituellement proposés pour les jardins d’intérieur, je me suis dis qu’au pire si je n’étais pas satisfaite mon investissement resterait minimal. Et bien je dois dire que pour le moment je suis conquis ! Il est très simple d’utilisation et jusqu’à présent je l’ai testé avec succès avec du basilic, du thym, des piments et des tomates cerise. Je sais, je suis resté sur des choses basiques, mais ce sont les ingrédients que je préfère utiliser en cuisine, et donc pour moi c’était important d’avoir en priorité des plantes utilisables facilement au quotidien. Cela me permet de ne pas faire exploser mon budget nourriture tout en continuant à avoir sous la main des ingrédients d’une qualité irréprochable.

Un peu plus d’espace ? Dans ce cas régalez-vous !

Après ce premier test, ayant plus d’espace, j’ai décidé de tester l’AeroGarden. Et là encore je dois dire que je ne suis pas déçu, même si au début je me demandais un peu ce que cela allait donner. Pour l’instant je ne l’ai testé qu’avec de la ciboulette des laitues et des tomates mais pour le moment rien à redire. Combiner avec l’Herb Garden cela me permet d’avoir à peu près tout ce que je préfère, même si bien entendu je suis obligé d’encore faire les courses à côté pour compléter en fruits, légumes, etc. Si j’avais plus d’espace je testerai bien d’autres produits de ce type mais actuellement cela me semble un peu difficile. En tout cas mes salades maison restent bien meilleures que celles bourrées de pesticides divers ! Et là au moins je sais d’où vient ce qui se trouve dans mon assiette…

Avantages et inconvénients des jardins d’intérieur

En temps que citadine, je suis conquis. Si j’avais plus d’espace je continuerais sans doute à utiliser un mode de culture plus traditionnel mais là cela correspond parfaitement à ce dont j’ai le plus besoin. L’Herb Garden comme l’AeroGarden sont très faciles d’utilisation et les résultats sont là. Même si vous êtes totalement novice en jardinage il sera très simple d’apprendre à les utiliser, ce qui peut être un excellent moyen de faire découvrir le jardinage à des enfants par exemple. Pour ce qui est du rapport qualité/prix, celui-ci est convenable, surtout quand on garde en tête le prix du mètre carré dans les grandes villes ou ici à La Clusaz ! Sans oublier le prix que cela coûte pour se procurer des fruits et légumes frais de qualité en région parisienne ou dans les autres agglomérations les plus peuplées…

En ce qui concerne les inconvénients, je dirais que cela dépend surtout de la surface dont vous disposez à la base. Si votre appartement est fonctionnel et s’il vous reste de la place, les jardins d’intérieur sont vraiment une excellente solution. Maintenant, bien entendu si vous manquez de place chez vous et que vous avez d’excellents produits frais à disposition, ce n’est peut-être pas la solution idéale pour vous. Aussi, certains trouveront peut-être que l’aéroponie et l’aquaponie ne sont pas pour eux et dans ce cas il vaut mieux chercher d’autres alternatives. Par exemple les jardins d’intérieur plus classiques avec lampes solaires conviendront peut-être mieux à ce que vous recherchez si vous préférez utiliser du terreau habituel. Mais personnellement je trouve qu’en intérieur c’est plus « propre » de ne pas utiliser de terreau, même si dans le passé j’en avais dans un bac sur un balcon.

Et le goût dans tout ça ?

Selon mon expérience personnelle, les plantes que j’ai pu faire pousser en culture aéroponique sont parfaitement normales. L’aéroponie ne veut pas dire devoir faire un compromis au niveau des saveurs, encore moins au niveau de la santé. Encore une fois l’atout principal des jardins d’intérieur est que vous pouvez être certain qu’ils ne seront pas arrosés de pesticides. Ils ne souffriront pas non plus de la pollution urbaine, en tout cas beaucoup moins que si vous faisiez pousser vos pieds de tomates dans des jardinières à proximité d’une rue ou d’une route ultra-fréquentée. Bien entendu ils permettent aussi une meilleure régulation des paramètres de culture, donc vous pouvez vous attendre à un résultat stable, qui ne souffrira ni du mauvais temps, ni des nuées d’insectes ou de limaces qui peuvent venir dévorer vos laitues dès que vous avez le dos tourné. Bref, vous pouvez être certain de vous régaler à chaque récolte !